Science-Nord : la principale attraction touristique du Nord de l’Ontario fête son 30e anniversaire

Science-Nord : sur une base solide

Photo

Une des attractions touristiques les plus populaires du Nord de l'Ontario, Science Nord se reconnaît facilement par sa conception en forme de flocon de neige créée par l'architecte Raymond Moriyama qui a aussi conçu le Centre des sciences de l'Ontario.

À l'époque où le célèbre centre des sciences aménagé sur les rives du pittoresque lac Ramsey au centre-ville de Sudbury n'était qu'à l'étape de la planification, beaucoup doutaient qu'une vision aussi grandiose puisse être réalisée. Mais selon David Pearson, professeur en géologie à l'Université Laurentienne et directeur fondateur du centre, les antécédents, les circonstances présentes et la bonne volonté pointaient en sa faveur.

« En 1979, la ville se remettait d'une longue et amère grève de mineurs, se rappelle M. Pearson. Il y avait une volonté collective d'aller de l'avant en diversifiant l'économie locale tout en renforçant l'image de Sudbury. L'idée de bâtir un musée de l'industrie minière qui raconterait l'histoire du bassin de Sudbury a commencé à faire son chemin parmi les dirigeants civils et les membres du milieu des affaires ».

Grâce à un don de cinq millions de dollars de la société INCO Limitée, on a réalisé une étude de faisabilité laquelle a conclu qu'une attraction publique, semblable de par sa portée au Centre des sciences de l'Ontario à Toronto, avait la capacité de devenir une attraction touristique populaire tout en offrant une expérience éducative. La vision s'est métamorphosée en un plan d'action et le comité directeur du projet s'est chargé de forger un consensus communautaire et d'obtenir un soutien à l'échelle de la province en vue de créer une attraction touristique viable qui présenterait non seulement les origines géologiques du bassin de Sudbury, mais aussi les sciences naturelles et l'histoire de la région.

Le 19 juin 1984, deux vastes édifices de forme hexagonale évoquant de par leur forme des flocons de neige ont ouvert leurs portes sous le nom de « Science-Nord ». Trente ans plus tard, ce musée surplombant le lac Ramsey et perché sur un cratère rocheux devrait franchir le cap des dix millions de billets vendus au courant de l'été.

À l'intérieur de ces édifices aux allures futuristes, les visiteurs peuvent se promener dans un tunnel creusé à même une formation rocheuse d'origine naturelle qui mène à des expositions d'interprétation scientifique et à des démonstrations interactives aménagées sur plusieurs étages. Pour aider à rendre la science et la technologie plus intéressantes pour les élèves, les touristes et les visiteurs, le centre compte une équipe de « sarraus bleus », soit des bénévoles et des scientifiques qui sont toujours disponibles pour répondre aux questions et à transformer l'apprentissage en une expérience pratique et intéressante.

Sable et sciences : quand l'apprentissage pratique est amusant

Photo

Un bac à sable hors du commun. Ces enfants se renseignent sur les causes et les effets de l'érosion du sol avec l'aide d'un « sarrau bleu » bénévole. Science Nord a lancé l'idée d'avoir une équipe de bénévoles et d'employés en sarraus bleus qui interagissent avec les visiteurs. Cette pratique est devenue courante dans des centres de sciences un peu partout dans le monde.

Durant une trentaine d'années, Science-Nord, qui à ses débuts ne disposait que d'un seul emplacement, a évolué pour offrir une expérience polyvalente aux visiteurs. Il comprend aujourd'hui une galerie de papillons tropicaux, une grande salle d'exposition, la seule salle de cinéma IMAX du Nord de l'Ontario, ainsi qu'un planétarium numérique. Science-Nord a aussi intégré à ses activités une visite guidée de l'ancienne mine Big Nickel, située à proximité, laquelle a été transformée en une attraction minière souterraine de plusieurs millions de dollars nommée avec justesse « Terre dynamique ». En cours de route, Science-Nord s'est trouvé une orientation beaucoup plus commerciale en créant des expositions et des programmes itinérants et en produisant des films et des documentaires pour la salle IMAX.

L'expansion de Science-Nord, qui lui a permis de devenir le deuxième centre des sciences en importance au Canada, a nécessité le soutien de nombreux partenaires locaux, provinciaux et fédéraux, dont FedNor. Depuis 1998, FedNor a investi plus de 7,8 millions de dollars à l'appui des plans d'expansion de Science-Nord et de Terre dynamique, ainsi qu'à la création de nouveaux programmes et expositions.

Après 30 ans d'existence, Science Nord continue de prouver que ce qui est bénéfique et important pour Sudbury et l'économie locale, l'est aussi pour le reste du Nord de l'Ontario.

« Nos programmes de sensibilisation attirent chaque année plus de 2 000 enfants de 25 collectivités dans des camps d'été, a ajouté M. Pearson. C'est un exemple des efforts que nous déployons afin de demeurer pertinents et respectés dans le Nord. Nous avons réussi à devenir l'attraction touristique la plus importante du Nord de l'Ontario, et par le fait même, nous avons réussi à prouver que l'apprentissage des sciences est bon pour les affaires. »

Date de modification :