ICAMP — Un incubateur d’idées pour l’industrie

L’ICAMP donne accès à de la technologie de pointe

Photo

Le centre d’innovation de pointe du Collège Canadore aide les entrepreneurs à libérer leur ingéniosité et contribue à la croissance des entreprises.

L'innovation est souvent liée au désir de répondre à un besoin précis. Prenons l'exemple de l'entreprise de Mel Peddie, WB Melback, qui se spécialise dans la maintenance industrielle et le soutien apporté à l'industrie. En plus des autres services qu'elle propose, l'entreprise de New Liskeard répare les presses à chaud utilisées dans la fabrication des panneaux de lamelles orientées (OSB), des panneaux artificiels composés de bois.

L'entreprise, qui offre par ailleurs des services de gestion de projets et d'entrepreneuriat général dans les secteurs de l'exploitation minière, de l'exploitation forestière et de l'énergie à l'échelle du Canada, est souvent mise à contribution lorsque l'usure normale cause des enfoncements, des fissures ou des points faibles sur une presse à chaud, ce qui a des conséquences sur la qualité des produits fabriqués. Le processus de réparation donne lieu à une perte importante de productivité pour les fabricants de panneaux OSB, étant donné que le système doit être éteint et doit refroidir avant que les soudeurs ne puissent procéder manuellement aux réparations. Avec près de 30 ans d'expérience dans le domaine, M. Peddie était convaincu qu'il devait exister un meilleur moyen de faire face à ce problème, et c'est alors qu'une idée a commencé à germer.

Il y a un peu plus de deux ans, Mel s'est tourné vers le Innovation Centre for Advanced Manufacturing and Production (ICAMP) du Collège Canadore afin d'obtenir de l'aide pour donner vie à son concept. Depuis, l'ingénieur Joel Sullivan de WB Melback travaille en étroite collaboration avec Evan Butler-Jones, Sarah Rienguette et Joel Dempsey de l'ICAMP afin de concevoir, mettre à l'essai et fabriquer différents systèmes et ensembles fonctionnels.

Le centre a été créé à l'automne 2013 grâce à un investissement de FedNor de 1 million de dollars qui a permis au Collège Canadore de rénover l'espace requis, d'acheter de l'équipement à la fine pointe de la technologie et de mettre en place l'infrastructure de technologie de l'information nécessaire. Autrement dit, l'ICAMP aide les entreprises locales à transformer leurs idées novatrices en produits et services. Les entreprises peuvent ainsi avoir accès à des technologies et ressources de pointe qui permettent de passer plus rapidement de l'étape de conception à l'étape de fabrication et de production.

« Nous considérons qu'il s'agit d'un incubateur d'idées pour l'industrie, où les entreprises qui souhaitent concevoir ou modifier des produits ou des processus peuvent venir essayer de nouvelles technologies. Il s'agit d'un environnement présentant de faibles risques et un faible investissement, ce qui permet aux innovateurs et aux entrepreneurs de se concentrer sur les avancées en matière de produits et de processus, et de laisser libre cours à leur ingéniosité », explique Georges Burton, le président du Collège Canadore.

« Au 30 novembre 2015, nous avions mené à bien 200 projets pour plus de 50 entreprises, et 15 autres projets sont en cours, avec la collaboration de 14 nouvelles entreprises. Dans le cadre de notre plan d'activités initial, nous avions prévu de créer 40 emplois au cours de trois ans, et je suis heureux d'annoncer que nous avons créé 88 nouveaux emplois en date du 30 novembre 2015 et avons contribué à maintenir 27 postes. Il s'agit clairement d'un excellent investissement pour toutes les parties », ajoute M. Burton.

Aujourd'hui, grâce à l'expertise, aux logiciels et aux installations de l'ICAMP, l'entreprise de M. Peddie est en train de mettre à l'essai un nouveau système permettant d'effectuer des réparations automatisées sur les presses à chaud. L'idée novatrice de M. Peddie consiste à utiliser un balayage électronique afin de repérer l'emplacement exact et la nature du problème, pour ensuite fournir cette information à un bras robotique qui procède aux réparations.

« Nous recevons déjà des appels de partenaires de l'industrie qui ont entendu parler de ce que nous étions en train de mettre au point et qui veulent en savoir plus sur le processus », se réjouit M. Peddie. « Cela va non seulement nous permettre de gagner de nouveaux clients, mais aussi d'aider l'industrie de l'exploitation forestière en réduisant les temps d'arrêt et en améliorant la qualité des produits. »

Avant l'ouverture de l'ICAMP, M. Burton précise que l'on s'attendait à ce que le centre d'innovation attire principalement les entreprises du secteur de la fabrication et de la fabrication de pointe; en réalité, le centre intéresse des entreprises bien plus diverses. Il indique que les secteurs représentés s'étendent de l'exploitation minière et de l'aérospatiale aux secteurs des transports et de la vente au détail, auxquels on peut même ajouter quelques produits sportifs. De plus, la demande de service ne cesse de croître.

« Il s'agissait d'un acte de foi de notre collège et de la direction, des partenaires, des investisseurs et de l'industrie, et c'est un pari payant qui nous permet de développer rapidement notre programme de recherche appliquée et d'aider la communauté des entreprises à évoluer et à grandir », conclut M. Burton.

Date de modification :