La langue au théâtre

Décoder le sens des productions culturelles du TNO

Photo - Les réceptions, comme celle-ci dans une résidence privée, permettent aux amateurs de théâtre de connaître le scénario d'une pièce avant sa présentation et donc d'en avoir une meilleure compréhension et d'en profiter davantage.

Les réceptions, comme celle-ci dans une résidence privée, permettent aux amateurs de théâtre de connaître le scénario d'une pièce avant sa présentation et donc d'en avoir une meilleure compréhension et d'en profiter davantage.

Le Théâtre du Nouvel-Ontario, communément appelé le TNO, s'ouvre à la technologie en rendant ses spectacles en français plus accessibles aux spectateurs anglophones. Cette initiative, l'une des nombreuses que mène le théâtre, contribue aussi à augmenter la vente de billets.

SURTITLES™, une technologie développée par la Compagnie nationale d'opéra du Canada, produit en fait un texte abrégé et traduit d'une production que l'on projette à l'écran en direct. Le système avait été créé en 1983 dans un seul but, soit de rendre l'opéra plus accessible grâce à la traduction des paroles de chants d'opéra dans la langue des spectateurs.

Dans le cadre de sa stratégie de croissance, leTNO utilise cette technologie pour certains spectacles. Situé à Sudbury, le TNO présente depuis plus de 40 ans des pièces de théâtre en français primées. Il a toutefois constaté il y a quelques années qu'il se devait d'accroître son auditoire pour assurer sa viabilité à long terme.

« Nous présentons d'excellentes pièces de théâtre et nous voulons permettre au plus grand nombre possible de personnes d'y avoir accès. Nous voulons aussi que notre public actuel puisse assister à une pièce en français en compagnie d'un conjoint ou d'un partenaire dont la langue maternelle n'est pas le français », explique Martin Lajeunesse, directeur administratif du Théâtre du Nouvel-Ontario.

Le système SURTITLES™ ne fournit pas une traduction littérale, mais plutôt un texte qui permet aux spectateurs de comprendre l'essence de la pièce et donc de rire ou de pleurer au même moment que les autres spectateurs.

« Il est important d'offrir aux spectateurs un texte très concis pour qu'ils puissent comprendre ce qui se déroule, ajoute M. Lajeunesse. Les spectateurs ne sont pas là pour lire une pièce, mais bien pour la vivre. »

Grâce à un investissement d'environ 240 000 $ sur trois ans consenti par FedNor dans le cadre de l'Initiative de développement économique (IDE) pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire dans le Nord de l'Ontario, le TNO a pris différentes autres mesures pour promouvoir la dualité linguistique et l'aider à élargir son marché. L'une des importantes mesures est la traduction de tout le site Web pour la vente de billets en ligne dans les deux langues officielles. Au départ, le TNO n'avait pas investi beaucoup dans la traduction complète de son site, croyant alors, selon M. Lajeunesse, que c'était peu important.

« Lorsque les clients appelaient à la billetterie pour dire qu'ils n'avaient pas saisi comment utiliser notre site Web et qu'ils voulaient acheter leur billet par téléphone parce qu'ils n'arrivaient pas à inscrire leurs données de facturation ou de carte de crédit en français, nous en avons tiré une leçon, nous confie M. Lajeunesse. Nous ne saurons jamais combien de personnes ont tout simplement abandonné, sans nous appeler. »

Un autre volet important de l'initiative financée par FedNor est l'embauche d'un agent des relations externes dont le rôle est d'éliminer les obstacles pour les amateurs de théâtre. M. Lajeunesse indique que ce rôle va au-delà de la question de la langue, il vise aussi à faire la promotion de la vente de produits culturels au TNO.

« Nous voulons que les spectateurs sortent d'ici en pensant à ce qu'ils viennent de voir et qu'ils s'interrogent sur leur place dans le monde et non pas en se demandant quel était le thème du spectacle. »

Puisqu'il essaie d'anticiper ce qui pourrait empêcher un amateur de théâtre de bien comprendre et d'aimer une pièce, l'agent des relations externes organise diverses activités pour combler le fossé culturel en invitant par exemple des conférenciers ou en organisant une réception quelques semaines avant le lancement d'une pièce de façon à piquer la curiosité.

« Par exemple, pour l'adaptation théâtrale du roman Guerre et paix de Tolstoï, nous avons organisé une agréable réception où l'on proposait un menu à la russe. On y a discuté des grandes lignes du roman, donnant juste assez d'information pour aider les gens à connaître le contexte et apaiser les craintes des personnes n'ayant jamais lu le livre. »

Les mesures prises jusqu'à maintenant s'avèrent efficaces. En effet, l'assistance aux spectacles de la programmation régulière du TNO (à l'exception des spectacles s'adressant aux jeunes) est passée de 78 % à la saison 2014-2015 à 85 % en 2016-2017.

Dans le Nord de l'Ontario, l'Initiative de développement économique pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire offre du financement pour la réalisation de projets qui favorisent la croissance économique au sein des collectivités francophones de la région et qui tirent parti des possibilités économiques offertes par l'utilisation des deux langues officielles. Pour en apprendre davantage sur les programmes et les services de FedNor, veuillez consulter notre site Web à l'adresse fednor.gc.ca ou nous suivre sur Twitter @FedNor.

Date de modification :