Construction en bois = Un bon coup pour l’industrie forestière

Centre autochtone de partage et d’apprentissage de l’Université Laurentienne

Photo

Cette structure en bois, gagnante du prix de conception en bois institutionnelle (Institutional Wood Design Award) de 2018 attribué par le programme Wood WORKS! de l’Ontario, souligne l’importance de la communauté autochtone de l’Université. Source : Bob Gunda, Toronto.

Le Centre autochtone de partage et d'apprentissage de l'Université Laurentienne, à Sudbury, contraste fortement avec les autres bâtiments du campus. Sa conception est inspirée du wigwam, un bâtiment autochtone traditionnel, et le centre est fait de bois. En plus d'être visuellement attrayant, cela démontre également la force et la souplesse du matériau.

Le bâtiment fait partie des 653 projets réalisés dans la province sur lesquels le programme Wood WORKS! de l'Ontario a eu une incidence au cours des 17 dernières années, depuis son ouverture en juin 2000. Les projets, quant à eux, ont permis d'accroître les ventes de bois de 354 millions de dollars et de soutenir 1 772 emplois.

Selon l'Association de l'industrie forestière de l'Ontario (Ontario Forest Industries Association), le secteur emploie 229 000 personnes directement ou indirectement dans la province. Dans cette optique, FedNor a investi 907 785 $ en 2015 pour aider le programme Wood WORKS! de l'Ontario à mettre en œuvre un plan triennal visant à fournir une gamme de services de soutien technique et de formation conçus pour promouvoir l'utilisation accrue du bois dans le marché de la construction.

À la suite de la modification du Code du bâtiment de l'Ontario en 2015, qui a ouvert la voie à la construction de bâtiments à ossature de bois d'une hauteur moyenne pouvant atteindre six étages, le programme Wood WORKS! de l'Ontario a produit des guides et des outils, comme le guide de référence pour les bâtiments de hauteur moyenne de l'Ontario, pour veiller à ce que les professionnels de la conception et du bâtiment aient les connaissances et compétences nécessaires pour travailler avec le bois. La directrice générale du programme Wood WORKS! de l'Ontario affirme que l'industrie du bois aurait perdu des parts de marché si le code du bâtiment n'avait pas été modifié.

« Dans le Sud de l'Ontario, la densification urbaine est un problème croissant en raison de la rareté des terrains disponibles et il fallait augmenter nos parts de marché dans le marché des bâtiments de hauteur moyenne », explique Marianne Bérubé, directrice générale du programme Wood WORKS! de l'Ontario. « Les producteurs de bois du Nord de l'Ontario ont tiré profit de la modification du code du bâtiment en Ontario, où se concentre 42 % du secteur canadien de la construction. »

Selon Mme Bérubé, il s'agit d'un long processus. « Ce n'est pas juste une question de promouvoir et d'encourager l'utilisation accrue du bois. Cela nécessite une formation considérable, afin que chaque projet soit réalisé de la bonne façon. »

Le bois prend racine

Photo

L’École d’architecture McEwen est un autre exemple de projet qui a intégré le bois dans sa conception.

À cette fin, le programme Wood WORKS! de l'Ontario fait une différence. Depuis 2015, le programme a atteint ou dépassé tous ses objectifs avec 145 projets de construction de bâtiments de hauteur moyenne achevés, en cours ou à l'étape de la planification. Il a également tenu 283 séances de formation auxquelles ont participé plus de 126 000 personnes, dans le but ultime de réduire les obstacles à l'intégration du bois dans les projets de construction.

Le prochain cycle de modifications aux codes du bâtiment doit entrer en vigueur en 2020 et, s'il est approuvé, il permettra la construction de bâtiments de bois massif pouvant atteindre 12 étages.

« Le plus grand défi, c'est que les choses vont si vite », déclare Mme Bérubé. « Il faut beaucoup de formation et de soutien pour travailler avec le syndicat des charpentiers, les ingénieurs et les architectes, les agents et les inspecteurs du bâtiment, et pour élaborer une feuille de route sur la formation avec les collèges et les universités afin que les gens de métier, les ingénieurs et les architectes aient l'information dont ils ont besoin pour profiter pleinement des changements au moment de leur mise en œuvre. »

Grâce à ses travaux, le programme Wood WORKS! de l'Ontario aide l'industrie, les dirigeants communautaires et les petites et moyennes entreprises à créer des débouchés commerciaux pour le bois de construction, à renforcer l'économie du Nord de l'Ontario et à créer des emplois.

Ce projet n'est qu'un exemple des types d'initiatives financées par FedNor qui appuient la Stratégie pour la prospérité et la croissance du Nord de l'Ontario (SPCNO) du gouvernement fédéral. Apprenez-en plus au sujet de la SPCNO.

Date de modification :