Capter le soleil pour créer une économie verte

Les panneaux solaires du Sault Ste. Marie sont prêts pour l’exportation

Photo

Dans le cadre de son contrat avec une société satellite, Heliene expédie 1440 panneaux tous les 14 jours.

Heliene est une usine de fabrication de panneaux solaires située à l’extrémité ouest de Sault Ste-Marie. Ouverte en 2010, elle avait un objectif précis : tirer parti de la transition du secteur de l’énergie vers la production d’énergie propre et renouvelable.

« D’ici 2050, plus de 50 % de la production d’électricité dans le monde proviendra de l’énergie solaire », affirme Martin Pochtaruk, PDG et fondateur d’Heliene, citant les prévisions annuelles de l’Agence internationale de l’énergie.

C’est en se fondant sur ces chiffres que M. Pochtaruk travaille à positionner Heliene pour qu’elle soit à l’avant-garde du changement. Les contributions remboursables que le gouvernement du Canada a annoncées en septembre 2019 aident l’entreprise innovatrice à mettre au point des technologies vertes qui lui permettront de diversifier sa gamme de produits.

FedNor a notamment accordé à Heliene un financement d’environ 707 000 $ pour appuyer le développement et la mise à l’essai de bornes de recharge solaires pour les véhicules électriques, une technologie qui permettrait de remplacer les automobiles émettant du gaz. Les bornes de recharge autonomes fonctionneront indépendamment du réseau électrique et permettront de répondre aux besoins énergétiques croissants de demain.

« Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de véhicules électriques et de bornes de recharge publiques dans le Nord de l’Ontario, des investissements croissants sont faits dans ce type d’infrastructure partout dans le monde », ajoute M. Pochtaruk.

FedNor a également consenti à l’entreprise un prêt de 650 000 $ dans le cadre d’un projet distinct, auquel participe Technologies du développement durable Canada, pour aider à l’élaboration de matériel et de logiciels qui serviront à la mise en œuvre d’un module intelligent qui permettra d’accroitre l’efficacité de la production d’électricité, d’assurer une surveillance à distance et de réagir rapidement à une hausse de la demande. D’ici mars 2020, M. Pochtaruk croit être en mesure de mettre au point un prototype qui procurera plusieurs avantages aux sociétés de services publics.

« Ce prototype leur permettra de garder un œil sur la ligne de transport d’électricité, si vous voulez, et servira de mécanisme de surveillance qui sera relié à une salle de contrôle et déclenchera une alerte en cas de panne électrique, explique M. Pochtaruk. Grâce à lui, les entreprises seront en mesure de cerner rapidement l’origine du problème et de réduire le temps d’interruption. L’ajout de puissance active et réactive à ces lignes permettra de réaliser des gains en matière de conservation. Cela sera particulièrement utile pour les endroits éloignés. »

Au cours des neuf dernières années, le nombre d’emplois au siège social de l’entreprise et au centre de recherche et développement de Sault Ste-Marie a fluctué. À l’heure actuelle, 78 employés travaillent à l’usine et 87 autres un peu partout dans toute l’Amérique du Nord.

« En 2017, il n’y avait qu’une seule personne responsable de l’ingénierie et de l’assurance de la qualité, explique M. Pochtaruk. Aujourd’hui, nous avons tout un département d’ingénierie composé d’ingénieurs et de techniciens du Sault College, et deux personnes sont affectées à plein temps à l’assurance de la qualité. »

Sault solar panels ready for export

Photo

Under its contract with a satellite company, Heliene is shipping out 1440 solar panels every two weeks.

André Augé, gestionnaire de l’ingénierie chez Heliene, affirme que l’entreprise traverse une période passionnante. Récemment, Heliene a conclu un marché de cinq ans avec un chef de file mondial dans le domaine des satellites pour la production de panneaux solaires destinés à alimenter 60 satellites. Comme le fonctionnement de chaque satellite exige 24 panneaux, le marché conclu par Heliene prévoit la fabrication et l’expédition de 1440 panneaux tous les 14 jours. Les panneaux seront la seule source d’énergie d’un réseau WiFi mondial par satellite qui permettra de contourner le besoin de construire des tours dans les zones rurales. Des modules solaires fabriqués à Sault Ste-Marie sont déjà dans l’espace.

« Nous sommes tenus de livrer la marchandise, admet Augé. Tous les membres de l’équipe apportent des idées. Même s’ils sont tous contraints de faire de longues heures, ils demeurent tous très enthousiastes à l’idée de prendre part à un projet aussi novateur et stimulant. »

En mai 2019, l’entreprise réussissait haut la main son premier essai dans le cadre du projet de satellite en arrivant à construire un prototype en trois à quatre heures. L’exploit impressionnant, réalisé en terrain inconnu, a permis à l’entreprise d’avoir le dessus sur le peu de concurrence dans le domaine. C’est précisément l’esprit d’entreprenariat qui les a amenés à relever ce défi qui a poussé M. Pochtaruk et son équipe à s’associer au Niagara College pour faire le suivi d’un projet pilote visant à concevoir des panneaux solaires spécialisés pour les toits des serres. Les panneaux alimenteront les serres, en plus de polariser la lumière pour stimuler la croissance des plantes.

Grâce à ces projets novateurs, Heliene attire aujourd’hui des candidats de tous horizons qui souhaitent travailler pour une entreprise dont les valeurs correspondent aux leurs. « On ne s’ennuie jamais ici, affirme M. Pochtaruk, et le sourire sur son visage nous dit qu’il ne voudrait pas qu’il en soit autrement. »

Ces projets sont des exemples d’initiatives financées par FedNor qui appuient la Stratégie fédérale de prospérité et de croissance pour le Nord de l’Ontario (SPCNO). Pour en savoir plus, consultez la page sur la SPCNO.

Date de modification :