Sélection de la langue

Recherche

Les partenariats en matière de TIC permettront aux entreprises du Nord de l’Ontario de profiter d’occasions à l’échelle mondiale

Les relations avec le secteur privé sont essentielles

Photo

Le gestionnaire de projet de Blue Sky, Jeff Buell, visite un fournisseur de services Internet pour parler d’expansion. Photo courtoisie de : Susan Church, directrice générale, Blue Sky Economic Growth Corporation

Les réseaux de technologies de l’information et des communications (TIC) du Nord de l’Ontario reconnaissent que l’accès à la technologie est essentiel au succès économique et culturel du Nord de l’Ontario. Blue Sky Net, NEOnet et Parry Sound Muskoka Community Network, avec l’aide de FedNor, travaillent sans relâche depuis presque 20 ans pour établir un lien entre les communautés du Nord et le reste du monde. En 2012, l’ajout d’autres réseaux de TIC (le Centre d’innovation du Nord-Ouest de l’Ontario et le Centre d’innovation de Sault Ste. Marie) a assuré la présence d’un champion de réseaux de TIC pour chaque région du Nord de l’Ontario.

« Ensemble, nous sommes des catalyseurs du changement », affirme Susan Church, directrice principale, Blue Sky Economic Growth Corporation. « Nous reconnaissons que le Nord de l’Ontario est unique. Même si des organisations du Sud et de l’Est de l’Ontario réalisent le même type de travail que nous, le fait que nous cinq collaborons pour répondre aux enjeux géographiques du Nord, puisque nous ne pouvions pas le faire individuellement, est ce qui nous distingue et nous aide à faire avancer les choses. »

Susan Church mentionne le Broadband and Associated Infrastructure Mapping Analysis Project comme exemple principal. Blue Sky Net, en partenariat avec FedNor et les fournisseurs de services Internet (FSI) locaux, ont créé un cadre du système d’information géographique qui offre une vue spatiale de la couverture large bande dans l’ensemble du Nord de l’Ontario et qui permet de déterminer où l’Internet est accessible et à quelle vitesse. Les renseignements sont affichés sur le site Connexions Nord.

« C’est un outil formidable et une source de fierté pour nous », affirme Susan Church. « Les gouvernements s’en servent lorsqu’ils rédigent des demandes de financement pour améliorer les services à large bande, puisque l’outil peut prouver le besoin de service dans une zone précise. Les données cartographiées aident également les petits fournisseurs de services Internet à établir des analyses de rentabilisation pour se faire une niche dans notre marché. Enfin, l’outil aide les organisations de développement économique à attirer les investissements puisque les investisseurs potentiels peuvent voir si une parcelle de terrain est desservie. »

Dans le Nord de l’Ontario, seulement 65 pour cent de toutes les propriétés ont accès à une vitesse de transfert de données de plus de 5 mégabits par seconde (Mb/s), la norme provinciale mise en place en 2015. Si les cinq centres urbains majeurs, soit Sudbury, North Bay, Sault Ste. Marie et Thunder Bay, étaient retirés de l’équation, le nombre serait de 56 pour cent. Ce qui est déconcertant pour Susan Church est qu’environ 15 pour cent des propriétés dans le Nord de l’Ontario ont des vitesses Internet de moins de 5 Mb/s, et un cinquième d’entre elles n’ont aucun service Internet.

Susan Church dit que l’objectif des réseaux de TIC est de tirer parti de l’infrastructure à large bande pour répondre aux écarts en matière de connectivité Internet haute vitesse et de couverture cellulaire. Ils y arrivent en travaillant avec des intervenants et en formant des partenariats avec le gouvernement et le secteur privé pour obtenir des fonds essentiels. Par exemple, le projet de liaison et de services sans fil fixes, une initiative de 6 millions de dollars, est axé sur la mise à niveau de 30 sites dans l’ensemble du Nord-Ouest de l’Ontario.

« Ce projet lancé il y a quelques années consiste à offrir une vitesse de 25 Mb/s puisque nous voyions au-delà du mandat en place à l’époque », explique Jeff Coull, directeur des TIC au Centre d’innovation du Nord-Ouest de l’Ontario. « Nous avons reçu du financement en juin 2018 et avons déjà terminé 25 sites; quatre sites sont à l’étape de la construction et un autre est à l’étape de la planification de projet. »

Atelier organisé par le Centre d’innovation de Sault Ste. Marie

Photo

Des étudiants en informatique du St. Mary’s College à Sault Ste. Marie en apprennent davantage sur les nombreuses possibilités de carrière et les travaux passionnants offerts dans le domaine de l’informatique lors d’une séance organisée par le Centre d’innovation de Sault Ste. Marie. Photo courtoisie de : Jerret Semczyszyn, coordonnateur du marketing et des communications, Centre d’innovation de Sault Ste. Marie

L’éducation est un autre aspect important de ce que font les réseaux de TIC. Une partie du site Web Connected North vise à aider les gens à comprendre le jargon technologique. En entrant leur adresse, les propriétaires d’une résidence et les exploitants d’entreprise peuvent trouver les différents types de services disponibles dans la région et obtenir de l’information pour bien les comprendre.

Un autre exemple est TechEdge Algoma, un programme au sein de la collectivité qui diminue l’écart entre l’éducation, la formation et les besoins de l’industrie. Dirigé par le Centre de l’innovation de Sault Ste. Marie, il s’agit d’un partenariat qui comprend les conseils scolaires de districts ainsi que les établissements postsecondaires.

« Dans le cadre de ce partenariat, le premier en son genre dans la région d’Algoma, les établissements d’enseignement améliorent leur programme existant lié aux TIC, et continueront de la faire, en offrant des stages pour veiller à ce que les étudiants soient prêts pour le marché du travail grâce à l’acquisition des bonnes compétences techniques et générales déterminées par les employeurs locaux », ajoute Susan George, responsable du secteur des TIC, Centre de l’innovation de Sault Ste. Marie. 

Les réseaux ont également aidé des entreprises comme Wipware, à North Bay, grâce à leur programme de commerce en ligne et de marketing en lien avec la large bande. L’entreprise innovante de logiciels et de technologie de systèmes distribue ses produits partout dans le monde. Son président Tom Palangio dit que son entreprise s’est servie du programme pour mettre à jour et améliorer son site Web.

« Nous voulions un site Web que nous pouvions maintenir et mettre à jour nous-même », explique-t-il. « L’équipe de Blue Sky Net a été d’une aide précieuse. Nous pouvons maintenant mettre à jour notre site et publier des renseignements dignes de mention dans plusieurs langues pour nos clients de partout dans le monde quand nous le voulons. De plus, nous avons la capacité de surveiller le trafic sur notre site Web pour évaluer l’efficacité des promotions, des campagnes de marketing et la présence aux principaux salons professionnels. »

Susan Church ajoute que Blue Sky Net et les autres réseaux de TIC dans le Nord de l’Ontario ont aidé des milliers d’entreprises que ce soit par l’amélioration de leur site Web ou de la technologie innovatrice dans le but de les aider à faire croître leur entreprise. Elle dit être heureuse que les entreprises aient l’occasion d’utiliser certaines technologies qui sont tenues pour acquises ailleurs.

« Nous faisons avancer les choses, mais c’est très difficile », stipule-t-elle. « J’imagine que si c’était facile, nous l’aurions déjà fait. Le travail est à la fois passionnant et frustrant. Les gens veulent les mêmes services essentiels qui sont offerts aux résidents des grands centres urbains. Nous essayons de rendre les possibilités équitables, mais notre géographie, petite population et infrastructure limitée rendent la tâche très dispendieuse. »

Les activités des réseaux de TIC sont des exemples de types d’initiatives financées par FedNor qui soutiennent la Stratégie pour la prospérité et la croissance du Nord de l’Ontario (SPCNO) du gouvernement fédéral. Renseignez-vous sur la SPCNO.

Date de modification :