Programmes offerts aux jeunes : Les petites entreprises et les jeunes, tout le monde y gagne

Avoir la réussite au bout du pouce vert

Photo

Andreas Zailo, propriétaire et fondateur d’ASM Innovations (à droite), et Alex Coulson, employé dans le cadre du Programme Youth Effect (à gauche), espèrent tracer un sillon grâce leur projet novateur de serre en fonction toute l’année conçue pour répondre aux défis de l’approvisionnement alimentaire dans les collectivités éloignées.

Deux programmes pilotes offerts aux jeunes lancés par le Centre d'innovation du nord-ouest de l'Ontario en 2017, grâce à du financement de FedNor, aident des entrepreneurs novateurs à faire croître leur entreprise tout en fournissant à des jeunes qualifiés une expérience précieuse en milieu de travail.

Youth Effect s'inspire d'un programme de placement en entrepreneuriat semblable, déjà en place, élaboré par Innovation Initiatives Ontario North à North Bay. Grâce à un investissement de FedNor de 199 400 $, le programme associe des jeunes (âgés de 18 à 29 ans) à des entreprises partenaires qui déterminent un projet précis que les jeunes auront à gérer pendant leurs 15 semaines de stage.

En plus de l'aspect de placement, l'initiative Youth Effect englobe de la formation en leadership, du réseautage entre pairs et du mentorat continu. Andreas Zailo, propriétaire et fondateur d'ASM Innovations, a recruté Alex Coulson, diplômé en génie mécanique, en mai 2017. Anciens collègues de classe, M. Zailo a sollicité l'aide de M. Coulson pour concevoir un projet sur lequel ils avaient collaboré à l'université : construire une serre mobile, écoénergétique et en fonction toute l'année pour être en mesure de fournir des choix alimentaires économiques et nutritifs aux collectivités éloignées du Nord.

« J'étais personnellement intéressé par ce projet puisque j'avais déjà travaillé sur son aspect théorique à l'université, alors j'ai sauté sur l'occasion de pouvoir le construire en vrai, affirme Alex Coulson, participant du Programme Youth Effect. Grâce au programme, j'ai été en mesure de mettre à profit mon expérience en gestion de projet et ainsi aller de l'avant et décrocher un poste à temps plein dans une société d'ingénierie. »

Selon M. Zailo, c'était une association bénéfique pour les deux parties. « Avec l'aide d'Alex, j'ai été capable de modifier la conception de ma serre en fonction toute l'année, de soumettre des dessins pour répondre aux exigences des brevets et finalement, de réduire les coûts liés à la structure de notre prototype tout en conservant ses qualités thermales. »

Le programme Go Global aide à répondre au besoin qui ressort du sondage annuel auprès des clients du Centre d'innovation du nord-ouest de l'Ontario.

« Le manque de préposés aux ventes est une difficulté que ne cessent de rencontrer les entreprises qui cherchent à prendre de l'expansion à l'extérieur du Nord de l'Ontario, explique Kendall Kerbashian, coordonnatrice du programme au Centre d'innovation du nord-ouest de l'Ontario. Ce programme vise à fournir des ressources qualifiées pour le développement d'entreprise et de marché. »

Le programme de stage d'une durée de 15 mois associe des jeunes qualifiés, âgés de 18 à 29 ans, à une entreprise qui cherche à élargir son marché. De plus, le Centre d'innovation sollicite l'aide d'un mentor expérimenté en ventes pour qu'il rencontre les jeunes participants chaque semaine pour discuter de leurs difficultés et de leurs réussites, ce qui est possible grâce au soutien financier de FedNor de 499 000 $.

Dan Dampier, qui possède et gère l'entreprise Wolfhead Coffee, une toute nouvelle entreprise qui se spécialise dans le café fumé et autres produits alimentaires fumés à Thunder Bay, affirme que lorsqu'il travaillait seul, il perdait certains clients potentiels simplement parce qu'il en avait trop à faire.

Moulin à café, moulin à idées

Photo

Propriétaire de Wolfhead Coffee, Dan Dampier, et son employée inscrite au Programme Go Global, Bridget Postuma, sont en train de concocter une stratégie de marketing et de ventes pour faire croître l’entreprise de café de Thunder Bay.

« Avant d'ouvrir mon entreprise en 2015, je n'aurais jamais songé que j'aurais à mettre toute mon énergie dans le marketing et la vente pour réussir à croître. Bien sûr, j'ai un produit de qualité, mais si je ne peux pas le vendre, je ne peux pas me développer », déclare M. Dampier.

Depuis que M. Dampier a engagé une diplômée en administration des affaires, par l'entremise du Programme Go Global, la clientèle régulière du Wolfhead Coffee a pris de l'ampleur à l'intérieur et à l'extérieur de Thunder Bay.

« Nous avons augmenté nos ventes tous les mois, affirme avec enthousiasme Bridget Postuma, participante du Programme Go Global. Notre produit est maintenant sur les tablettes de trois grandes épiceries, ici à Thunder Bay, et d'une à Winnipeg. Nous voulons développer nos activités de façon progressive pour maintenir un bon niveau de satisfaction chez nos clients. »

Selon Mme Postuma et M. Coulson, les deux programmes ont été une très belle manière de passer de l'école au monde du travail, de lancer leur carrière respective. Pendant ce temps, M. Kerbashian déclare que les programmes offerts aux jeunes donnent des résultats positifs pour les entreprises et s'avèrent être un moyen efficace de favoriser une culture d'entrepreneuriat chez les jeunes. En fait, le Centre d'innovation du nord-ouest de l'Ontario a remarqué que de plus en plus de jeunes cherchent à utiliser ses services. Pour en apprendre davantage sur les programmes et services de FedNor, veuillez visiter fednor.gc.ca et nous suivre sur Twitter @FedNor.

Date de modification :