Première Nation de Whitesand : Sur le chemin d’un avenir prospère

Dernières étapes de la construction

Photo

La Première Nation de Whitesand prépare l’endroit où son Centre de bioéconomie sera situé. Les travaux de construction commenceront à la fin de l’été 2018. Photo : Great North Bio Energy

« Nous sommes en route vers un nouvel avenir », a affirmé l’optimiste David Mackett qui dirige l’Initiative de durabilité communautaire de la Première Nation de Whitesand. Le 20 octobre 2017, le gouvernement du Canada et la province de l’Ontario ont annoncé un investissement conjoint de 3,76 millions de dollars, dont 949 539 $ provenant de FedNor, afin de permettre l’aménagement d’un parc industriel à l’appui de la production d’électricité à partir de la biomasse et de nouvelles occasions de croissance des entreprises.

Appelé « Centre de bioéconomie », il s’agit du premier projet du genre en Ontario. Le parc innovateur comprendra une cour à bois, une centrale de production combinée de chaleur et d’électricité à biomasse de cinq mégawatts et une nouvelle usine de fabrication de 90 000 tonnes métriques de granulés de bois. La centrale de cogénération se servira de l’écorce et des branches des arbres qui sont coupés pour l’usine de granulés de bois afin de produire de l’énergie. Le développement industriel novateur et respectueux de l’environnement permettra à la collectivité hors réseau de remplacer sa dépendance à l’égard de l’énergie au diesel par la biomasse et de favoriser des possibilités économiques.

« Nous misons sur l’utilisation de produits forestiers locaux exploités de façon durable afin de réduire les émissions de carbone, de créer des possibilités d’emploi à l’échelle locale et d’atteindre une plus grande autonomie énergétique », a expliqué M. Mackett, avant d’ajouter que « la centrale produira suffisamment d’énergie pour alimenter Whitesand et les collectivités voisines Collins et Armstrong, de même que l’usine de granulés, d’autres entreprises et de futures occasions de croissance. »

La Première Nation de Whitesand, qui compte environ 1 200 membres et une population de 400 habitants dans la réserve, est située 250 kilomètres au nord de Thunder Bay, près de l’extrémité nord du lac Nipigon. Le Centre de bioéconomie entraînera la création d’emplois et le développement de compétences dont cette communauté éloignée a grandement besoin. La construction du centre commencera à la fin de l’été 2018 et devrait se terminer au cours du premier trimestre de 2020. Environ 70 personnes obtiendront ainsi un emploi enrichissant dans les différentes usines et les activités forestières connexes.

Monsieur Mackett a mentionné que la collectivité a commencé son aventure avec une vision commune de l’indépendance énergétique en 1992 et que les progrès qu’elle a accomplis témoignent de son sens du leadership et de son engagement inébranlable. La collectivité reconnaît depuis longtemps les interdépendances entre la société, la culture, l’environnement, l’éducation et le développement économique.

Sur le chemin d’un avenir prospère

Photo

On estime que 70 personnes seront embauchées dans les différentes usines et activités forestières connexes lorsque le Centre de bioéconomie sera opérationnel dans la Première Nation de Whitesand, qui est située 250 kilomètres au nord de Thunder Bay. Photo : Great North Bio Energy

« C’est facile d’abandonner », a déclaré M. Mackett, qui a ajouté que « ce que nous devions nous demander, c’était si le projet était plus important que son degré de difficulté et les obstacles à surmonter et, pour nous, c’était sans contredit le cas ».

De plus, M. Mackett a attribué le mérite à ses partenaires financiers, par exemple FedNor qui a investi 333 897 $ en 2013 pour appuyer les études techniques et environnementales nécessaires, et aux estimations des coûts techniques de la construction de l’usine de granulés et de la centrale de cogénération requises pour faire avancer le projet.

M. Mackett a admis que bien des collectivités suivent le projet avec intérêt : « Il s’agit d’une initiative de durabilité communautaire, pas juste d’un projet énergétique. Le projet de bioéconomie est un moteur économique », a précisé M. Mackett. « Nous ne faisons que tirer parti de notre situation unique et j’encourage les autres à faire de même. »

Pour en apprendre davantage sur les programmes et les services de FedNor, veuillez consulter son site Web à l’adresse fednor.gc.ca et suivre FedNor sur Twitter : @FedNor.

Date de modification :