Le Consortium Excellence in Manufacturing aide les fabricants à améliorer leur productivité et leur compétitivité

Élaboration, gestion et maintien des pratiques de gestion sans gaspillage

Photo

Le président de Digital Engineering, Les Perrault (à droite), et un de ses gestionnaires, David Turner, examinent des notes au sujet des renseignements présentés durant le programme de la grappe de la productivité offerte par le Consortium Excellence in Manufacturing (CEM).

Al Diggins, président, trésorier et directeur général du Consortium Excellence in Manufacturing (CEM), ne peut que se réjouir des résultats d’un programme biennal conçu pour aider les fabricants du Nord de l’Ontario à augmenter leur productivité, leur compétitivité et leur capacité de gestion opérationnelle.

En 2015, grâce à un investissement de FedNor de 427 945 $, le CEM a commencé à offrir une formation sur le système de gestion sans gaspillage et des activités de la grappe de la productivité à l’intention de personnes occupant un poste de cadre. Le terme « sans gaspillage » renvoie à une approche organisée d’exploitation d’une organisation qui appuie les améliorations ciblées continues grâce à la mise en place de petits changements progressifs aux processus afin d’améliorer l’efficacité et la qualité.

M. Diggins affirme que le Consortium a fait la promotion du programme, ayant reconnu qu’il y avait des lacunes au chapitre de la formation et du soutien chez les fabricants du Nord de l’Ontario. La programmation relative à la formation sur le système de gestion sans gaspillage et les activités de la grappe de la productivité consistait en des séances d’apprentissage, des discussions en classe, de l’encadrement personnalisé et des services de consultation.

Il affirme également que l’adhésion s’est faite lentement, puisque l’approche sans gaspillage était inconnue par de nombreuses entreprises et que les gens étaient bien entendu sceptiques. Toutefois, la formation a convaincu un bassin de personnes, bon nombre desquelles sont prêtes pour le prochain cycle.

Digital Engineering, à Thunder Bay, est l’une des 57 entreprises ayant participé au programme de la grappe de productivité et encouragé ses employés à profiter de la formation.

Les Perrault, président de Digital Engineering, a déclaré que l’entreprise savait depuis longtemps qu’elle devait améliorer ses processus et augmenter son efficacité. Selon lui, durant les activités relatives à la productivité, les représentants de l’entreprise ont obtenu des renseignements utiles sur la façon d’évaluer le déroulement du travail et sur les outils dont on peut se servir pour mettre en place un programme d’amélioration continue. Plus important encore, les activités ont aidé l’entreprise à comprendre l’importance de créer une culture organisationnelle qui peut motiver et mobiliser les employés.

Salle comble

Photo

Les ateliers du CEM sur le système de gestion sans gaspillage a suscité beaucoup d’intérêt dans l’ensemble du Nord de l’Ontario.

M. Diggins a déclaré qu’il est très important de savoir par quoi commencer. Un conseiller en gestion sans gaspillage a collaboré avec les entreprises et a formulé des recommandations sur les outils dont elles avaient besoin pour réaliser leurs objectifs, un secteur à la fois. Dans le cadre de ce projet, chaque entreprise ayant participé à la formation sur le système de gestion sans gaspillage a choisi un projet qui donnerait lieu à un rendement minimal de 50 000 $.

Les résultats sont éloquents. La rétroaction des entreprises et des gestionnaires participants indique que la formation sur le système de gestion sans gaspillage a entraîné un très bon rendement ainsi que de grands avantages au chapitre de l’économie, des finances et de l’emploi. Également, selon les dix entreprises qui ont fait part de leurs commentaires, en plus d’améliorer le moral des employés, d’augmenter la mobilisation du personnel et de réduire les pertes de temps, la formation a entraîné des économies annuelles de 10 000 $ à 499 000 $ selon le secteur sur lequel on met l’accent.

Lorne McDonald, gestionnaire de la production chez Metso Mining and Construction Technology affirme que lorsqu’il a été question de la gestion sans gaspillage pour la première fois au sein de l’entreprise, les employés ne comprenaient pas vraiment le concept. Beaucoup d’entre eux craignaient des réductions de l’effectif ou une augmentation de la charge de travail. Toutefois, au cours des deux dernières années, beaucoup de changements ont eu lieu. Aujourd’hui, des visiteurs, à la fois des employés de l’entreprise travaillant à d’autres emplacements et des vendeurs, commentent la mesure dans laquelle l’entreprise a changé. Par exemple, on y utilise des râteliers d’outillage plutôt que des coffres à outils et des casques de sécurité améliorés. Également, plus de 932 jours se sont écoulés depuis qu’un employé s’est blessé au travail. Selon M. McDonald, ce succès est attribuable au fait que les employés ont la possibilité de proposer et de mettre en œuvre des idées. Il s’agit selon lui d’une grande occasion de créer un sentiment d’appartenance et de fierté.

Ce projet n’est qu’un exemple des types d’initiatives financées par FedNor qui appuie la Stratégie pour la prospérité et la croissance du Nord de l’Ontario. Apprenez-en davantage sur la SPCNO.

Date de modification :